AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionDiscordTwitter

Partagez | 
 

 Journal de guerre d'un soldat hymelien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rez

avatar

Messages : 2810
Date d'inscription : 15/12/2011
Localisation : Quelque part entre Frigost et l'île wabbit

MessageSujet: Journal de guerre d'un soldat hymelien.   Lun 28 Oct 2013 - 0:35

Journal de guerre, le 26/10/XXXX
Tente de commandement d’Amakna.

Une des armées de l’alliance a quitté nos rangs. Au camp les rumeurs vont bon train, mais certains faits sont si récurrents qu’on peut leur prêter un semblant de vérité. Les Béchos, puisqu’il faut les nommer, seraient partis à la suite de dissensions internes. Lesquels ? Les réponses sont vagues et les officiels qui défilent dans la tente de Krill se révèlent aussi bavards qu’un caillou.
 J’ai vu Zonya tenter sa chance plus d’une fois avec le même résultat. Fatigué et colérique ce bout de momie s’est assis près de moi tout en marmonnant tout bas pendant quelques minutes. Puis, avec un sourire farceur, il m’explique qu’il serait plus facile d’écarter les cuisses d’une pucelles que les mâchoires d’un gratte papier.
Il ne m’en fallait pas plus pour que l’envie me prenne de le taquiner sur sa vie sentimentale, mais les trompettes ont sonné. Un KOTH venait de commencer.
 
 
Journal de guerre, le 27/10/XXXX
Maison d’hiver, Frigost.
 
Il semble que les incarnés soient à l’image de leurs dieux. Les querelles nous font plus de mal que le poignard d’un LTDC ou qu’un pet de Garyu. Ils doivent tous être Iop à force de défendre des terres dont le nom seul vous file la migraine. Pourtant la campagne militaire est calme et nous n’avons plus que quelques escarmouches poussives. Pour passer le temps les troupes ont battu la campagne à la recherche de prismes affaiblis. Ca été la razzia.

Beaucoup sont revenus avec les poches remplis de pépites, mais d’autres ont tiré la gueule. Au début la hiérarchie à joué l’autruche. Mais par la suite les chefs ont fait un caca nerveux et la merde à couler le long de la chaine de commandement.
 Maintenant on nage en plein dedans et on essaye de ne pas se noyer. Les gradés comme moi se retrouvent obligé de surveiller ceux qui ne sont pas foutus de respecter des règles simples. De soldats me voilà reconvertis en commis et en passant je distribue gentiment mon surplus de purin. Il n’y a pas de raison pour que je sois le seul à passer une journée de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rez

avatar

Messages : 2810
Date d'inscription : 15/12/2011
Localisation : Quelque part entre Frigost et l'île wabbit

MessageSujet: Re: Journal de guerre d'un soldat hymelien.   Lun 28 Oct 2013 - 23:35

Journal de guerre, le 28/10/XXXX
Village des éleveurs.
 
J’ai les yeux rougis par le sommeil après une nuit de combat. La soirée d’hier a révélé la force de notre nouvel ennemi. TDCD ou TDLC ou que sais-je encore. Derrière ces quatre lettres dont je me rappelle qu’avec peine se cache des adversaires organisés et bien équipés. Ce sont des soldats de métier, rompus aux affrontements de groupes égaux en tailles.  Sur les deux batailles que nous avons livré, nous n’avons enregistré aucune victoire. Les sourires habituels  ont laissé la place aux grimaces de fatigues et de douleurs des troupiers.
La tente des guérisseurs était pleine et en dépit de leur magnifique travail le poison des croque morts ennemis a eu raison de l’essentiel de nos hommes
 
A la réunion des officiers aucun d’entre nous n’en menait large. Incapable d’enfoncer les lignes ennemies avec la garde du soir, nous avons abandonné l’idée de prendre possession des territoires affaiblis. Les gars ont bien pris la nouvelle. Ils savaient qu’on était moins nombreux et ils en avaient marre de visiter le phénix.

Cette escarmouche aura eu le mérite de me sensibiliser aux craintes d’une partie de l’alliance. Si l’ennemi venait à garnir d’avantage ses rangs il pourrait devenir un problème bien plus important que nous ne pourrions le croire. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rez

avatar

Messages : 2810
Date d'inscription : 15/12/2011
Localisation : Quelque part entre Frigost et l'île wabbit

MessageSujet: Re: Journal de guerre d'un soldat hymelien.   Sam 14 Déc 2013 - 5:43

Journal de guerre, le 14/12/XXXX
Bonta.

J'ai retrouvé ce fichus journal. Cette andouille de boucher s'en était servit de cale pour son plan de travail et désormais les pages empestes les tripes de porc. Peu importe, les mots que je vais coucher sur papier n'ont pas d'odeur.


Deux semaines après mes derniers écris nous avons connus une série d'attaque nocturnes. Nous avons pus défendre les percepteurs et les prismes quand les attaquants étaient peu nombreux ou mal équipé. Qu'ils viennent d'ARMY, de JFK ou de RCIP, cela ne changeait rien pour nous. Leur défaite restait la même. Bien sûr, quelques chanceux ont réussi leur attaque quand nos troupes étaient occupées ailleurs, mais cela reste limité. 


Toutefois, le véritable ennemi avait décidé de se montrer. WPK, un sigle sans saveur qui pourtant définit des guerriers bien plus sournois que Chianteur. A des heures impossibles, leur équipe de démolition a réussi à affaiblir nos prismes et à estropier bon nombre de nos percepteurs. Néanmoins, la défaite n'était pas automatique et nous avons parfois réussi à retourner vainqueur de ces escarmouches. 
Les hourras assourdissants de nos soldats victorieux balayaient les défaites précédentes comme une brise vous chasse une mauvaise odeur. Le coeur emplit d'une chaude saveur, nous étions fier d'infliger ces défaites à une équipe bien mieux équipé et préparée que nous. 


Cependant, cette période a inauguré une ère de déclin que nous n'avons pas sut anticiper. Petit à petit, les forces ennemis se sont renforcées alors que les nôtres stagnaient, diminuaient parfois. Que dire si ce n'est que la logique mathématique a joué contre nous?
L'amertume de la défaite nous a frapper pendant une heure avant que l'expérience nous permette de relativiser. Nous avions vécu pire que cela et pendant une longue période. Ce n'était qu'un cycle et c'était à nous d'y mettre fin comme nous l'avions fait avec les LTDC. 


Les gradés ont joué leur rôle. La machine s'est remit en route et petit à petit UNITA s'est réveillée. L'appat du gain, la fierté, la solidarité ont joué leur rôle dans les batailles d'envergure qui suivit notre réveille. L'apothéose de cette guerre ouverte se déroula dans la ruche du Mont Torrideau. En infériorité numérique (deux fois moins nombreux) et moins bien équipé, nos troupes ont dut livrer bataille sur deux fronts. Un au fond de la ruche où se trouvait les WPK et au sommet de la ruche où ARMY attendait que nous soyons affaiblit pour intervenir. La bataille se joua sur le fil d'un rasoir ou chaque homme et chaque bout de terre contrôlé était vitale. Une heure durant nous avons combattue et quand WPK totalisait 29 minutes de domination, nous avons finalement prit le dessus. Par moment nous eûmes la frayeur de voir nos ennemi reprendre l'avantage mais cela ne dura que quelques secondes.
Jamais je n'ai connus de bataille aussi serrée et aussi palpitante. Ce fut une belle victoire et depuis cette bataille la guerre a connue une période de répit, aidé en cela par la période de Nowel.


 Il serait faux de croire que cette guerre sans fin est gagnée. Ce n'est que le calme avant la tempête.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de guerre d'un soldat hymelien.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de guerre d'un soldat hymelien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre de Sécession - Galerie de Kimono
» la game boy qui a fait la guerre du golf !
» Journal de guerre du Capitaine.
» [Journal][HElfes] Tout Pour La Bâche!, le journal de guerre de Knur'
» [Partenaire] Archives du Journal de bord de La Guerre des Puissants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le quartier général :: RP, Poème et compagnie...
-
Sauter vers: